Rencontres Naturalistes du 8 septembre 2017

le .

Les prochaines rencontres naturalistes auront lieu le vendredi 8 septembre au Lycée agricole de Sées à partir de 19h30.

chrysope-250

Au programme :

« La réserve naturelle de Bresolettes. »
par Alix Guédou, jeune naturaliste de l'AFFO.

Bilan du week-end dans le Val de Saire

le .

La deuxième édition du week-end de botanique a eu lieu cette année dans le Val de Saire les 17 et 18 juin.
Situé à l’extrême nord-est de la Manche, le site a été choisi par les botanistes de l’Orne, tout d’abord pour sa connotation touristique et parce que le bord de mer nous promettait de découvrir une flore différente de celle des verts pâturages de l’Orne.
Pari réussi, tout d’abord par l’aspect touristique de notre excursion en bord de mer où le soleil nous a accompagnés sur les communes de Barfleur, Réville, Gouberville et St-Vaast-la-Hougue.

chrysope-250

Les 200 taxons ont été atteints pour les quatre communes prospectées :

• 220 pour Saint-Vaast-la-Hougue
• 210 pour Barfleur
• 260 pour Gouberville
• et 256 pour Réville

Sortie découverte de la carrière de Belle-Eau

le .

Ce samedi 22 juillet, nous étions 10 à partir à la découverte de cette ancienne carrière de calcaire malgré un temps peu engageant. Après un bref rappel de l'historique de la sauvegarde de la carrière achetée par la ville d'Argentan en 1990 et gérée avec l'AFFO et le Conservatoire des espaces naturels de Basse-Normandie depuis 1995, l'histoire géologique du lieu a été retracée. Ces roches calcaires du Jurassique moyen (ère secondaire) se sont formées lorsqu'une mer chaude recouvrait la région ainsi que tout le Bassin Parisien.

chrysope-250

Rencontres naturalistes du 9 juin 2017

le .

Les prochaines rencontres naturalistes auront lieu le vendredi 09 juin 2017 au lycée agricole de Sées à partir de 19h30.

Un programme encore riche et varié, un programme pour tous, adhérents ou non de l'AFFO...

Atelier pelotes du 18 février à Flers

le .

Samedi 18 février après-midi, une dizaine de personnes se sont réunies à Flers pour décortiquer des pelotes de réjection.

chrysope-250

Mais c’est quoi des « pelotes de réjection » ?

Les pelotes de réjection sont des boules rejetées par les oiseaux rapaces, les corvidés (corneilles et corbeaux) ou encore les laridés (mouettes et goélands) par exemple. Elles contiennent les éléments durs et non digérés des proies qu’ils avalent en entier, comme les poils, les os, les coquilles, ou même les arêtes des poissons en ce qui concerne les martins-pêcheurs. Ces éléments non digérés s’accumulent dans le gésier, estomac tout en muscle, qui les compacte. L’oiseau rejette alors cette « pelote » par le bec lorsque qu’elle atteint un certain volume.