Comptage des chevêches

le .

Chouette chevêche (Peintre : J. Bellanger)Devant les menaces qui pèsent sur bon nombre de nos rapaces nocturnes, malgré leur statut de protection, des opérations de dénombrement sont effectuées pour évaluer l'évolution des populations.

Le dernier jeudi du mois de mars, les projecteurs étaient braqués sur une magnifique et emblématique petite chouette : la chevêche d'Athéna (Athene noctua).

Petit compte-rendu d'un comptage de chouettes par une belle nuit de début de printemps dans le bocage carrougien.

La chevêche d'Athéna est un petit rapace nocturne (21 à 23 cm pour la taille, 50 à 56 cm d'envergure pour un poids de 140 à 200 grammes) au plumage gris-brun tacheté de blanc présent dans notre département. Elle affectionne plus particulièrement les paysages avec des arbres, des terrains traversés de talus ou murs de pierres, les vergers et les abords des villages. Active de jour comme de nuit, elle chasse plutôt du crépuscule à l'aube, le jour elle peut être posée sur des piquets ou des arbres, immobile pendant des heures. Son régime alimentaire est composé principalement d'insectes et d'araignées, mais elle ne dédaigne pas souris et campagnols. Son nid peut être situé au sol dans un terrier mais aussi dans un trou de vieil arbre ou de roche, voire d'un vieux mur. Les populations de chevêches d'Athéna ont décliné dans les années 1960, à cause de l'usage des pesticides. Dans les (rares) régions où ces produits ont été bannis, cette espèce à des populations stables. Ailleurs, la permanence de l'utilisation des pesticides (détruisant ou empoisonnant les insectes dont elle se nourrit) et les changements des habitats qu'elle affectionne (vielles haies, vieux arbres, vergers ...) participent à l'effondrement des effectifs.

Afin de connaître les effectifs de cet oiseau mythique (vénéré par les Grecs, d'où son nom) les parcs naturels régionaux (PNR) ont lancé depuis plusieurs années des opérations de recensement et de suivi des effectifs. Dans l'Orne les deux PNR (Perche et Normandie-Maine) mènent et pilotent ces opérations. Les associations de naturalistes ou de protection de la nature et de l'environnement locales participent à ces dénombrements. Dans l'Orne, le GONm, le GOA et l'AFFO font partie des associations participantes.

Les nombreux participants au comptage des chevêchesJeudi 29 mars, le PNR Normandie-Maine organisait une opération de recensement sur 13 secteurs autour de Carrouges. C'est une cinquantaine de personnes qui participait à cette soirée : lycéens et étudiants du Lycée agricole de Sées, membres de l'AFFO et personnel du PNR. Après une présentation des rapaces nocturnes et une description de ceux présents dans notre département, un bilan des précédents comptages sur l'ensemble du territoire du parc a été présenté, puis le protocole retenu pour la soirée a été explicité. Par la suite, les équipes furent constituées, toutes comportant au moins une personne ayant déjà participé à une telle opération, les cartes de prospection avec les points d'écoute ont été distribuées, tout comme les CD pour permettre la repasse. Et chacun est parti dans la nuit arpenter la campagne pour essayer de traquer les chouettes chevêches et autres rapaces nocturnes éventuels.

Trois bonnes heures plus tard, sur les coups de minuit, tous les prospecteurs étaient de retour. Le bilan était maigre : 4 mâles chanteurs de chevêche d'Athéna seulement ont été entendus, autant de Moyens ducs. Par contre, les hulottes ont été beaucoup plus fréquentes (44 entendues) et les effraies un peu plus discrètes (30 quand même). Les conditions météorologiques n'étaient pas totalement favorables : si le ciel était dégagé et les températures normales, par contre le vent, lui, était un peu soutenu. Ce ne sont probablement pas ces conditions qui expliquent le peu de chevêches mais, plus sûrement, la dégradation du milieu. Des mesures urgentes de protection et de reconquête du milieu s'avèrent indispensables si l'on souhaite garder dans notre paysage ce mythique oiseau, symbole d'un milieu naturel équilibré et en bonne santé.

Serge Lesur