Chantier pour la gesse de Hongrie

gesse blancheMalgré l’espace réduit, pas de problème de sécurité sur le chantier d’entretien du coteau qui accueille la gesse de Hongrie (Lathyrus pannonicus) en ce samedi 12 octobre. En effet, nous n’étions que deux ! Deux personnes bien motivées valent mieux que 10 pas spécialement intéressées. Mais bon, la convivialité et l’efficacité n’empêchent pas le nombre.
Le brouillard s’était plus difficilement levé que nous ( ! ), mais la grisaille fraîche enveloppait encore la campagne de Macé. Après un rapide état des lieux pour voir le travail à réaliser en fonction de la climatologie de cette année et des plantes à gérer, nous avons décidé de nous attaquer au coteau envahi de clématites et de repousses de saules, chênes, bouleaux, cornouillers … et laisser tranquille la partie où s’épanouissaient de très nombreux colchiques. Pour cette dernière partie, nous ferons un nouveau passage en fin d’hiver avant la sortie des colchiques et de la gesse pour retirer l’importante litière d’herbes denses. En un peu plus de deux heures tout était coupé, ramassé, exporté et entassé à proximité du site en attendant que la municipalité puisse exporter l’impressionnante quantité de matière qui avait repoussé depuis l’an passé ! Une inquiétude toutefois : il nous a semblé que la clématite avait prospéré (voire explosé ?) en un an de façon spectaculaire. Mais est-ce la réalité ou une impression. Les photos prises ce jour permettront de comparer avec la situation l’an prochain et de se faire une réelle idée. Au printemps prochain, nous ferons un nouveau décompte des pieds de gesse pour voir si la population s’agrandit ou stagne. Pour mémoire en 2012, nous avions dénombré près de 2 000 pieds de gesse sur cette station historique. Pour cela tous les volontaires seront les bienvenus !

coteau gesse avant   coteau gesse apres